Ces derniers jours, j'ai travaillé sur un format plus large que sur ceux de mes carnets de voyage traditionnels.
Occasion pour moi, d'approfondir les détails et de scénariser davantage mon travail.

En travaillant de cette manière, j'ai la possibilité de mieux penser mes cadrages, mais également d'anticiper les futures couches d'aquarelle, avec plus de méthode et de réflexion que sur un croquis sur le vif.

" Qu'est-ce que j'ai envie de raconter? Quelle lumière choisir? Quelle ambiance?..." C'est finalement un bel espace de liberté de pouvoir peindre chez soi.

Ouaga2roues_web


Je suis assez contente de cette dernière image car j'ai senti que mes derniers efforts, ratés et recherches ont portés leurs fruits. Je gères beaucoup mieux ma technique, qui était bien rouillée après toutes ces années de dessins numérique sur tablette. C'est très encourageant, et ça me donne encore beaucoup de nouvelles idées pour la suite! Mon carnet de note est précieux pour recueuillir toutes ces bribes d'idées qui germent en route.

 J'avais presque oublié à quel point les croquis d'après nature enrichissent l'imaginaire, et apporte un aspect moins synthétique, plus vivant au futures illustrations ou planches de BD. On ne devrait jamais arrêter de s'inspirer du réel!

0c09e2_dc5d3d0a63b6423fad19a9458db7913e-mv2

Voici les quelques étapes de ce beau voyage réalisé depuis chez moi, je vous embarque?

Je dessine d'abord la scène au crayon, pour cela je m'aide de croquis fait sur place, je pioche tel personnage, tel environnement , tel atmposphère et ambiance colorée pour les assembler et re-crécrer une illustration unique. Je tends ensuite ma feuille, pour pouvoir supperposer les chouches de lavis, en gardant une surface toujours plane.

 

ouaga2roues_NetB 

8

 

C'est l'heure du thé! Un moment que j'aime particulièrement et qui sera primordial pour la suite, je commence à poser les premiers volume dans une teinte qui donnera le ton général de l'illustration.

 

3 65 

 

Je dois en être à mon dixième changement de pot d'eau, et ça y est, je commenceà trouver que le résultat est satisfaisant mais il manque encore un peu de chaleur à mon goût... On se sent pas assez le goudron qui brûle, la poussière qui vole, le bruissement des pots d'échappements de Ouagadougou ;)
Quelques réhauts de couleurs chaudes et je finis par redéfinir quelques zones en encrant légèrement au trait. Je fignoles les détails des premiers plans...

2  

Et je crois que ça y est, c'est l'heure tant attendue de la coupe du kraft!

1

Je vous laisse avec le résultat final scanné. N'hésitez pas à me faire par de vos commentaires et de vos suggestions pour un thème d'une future illustration.
À bientôt!

Ouaga2roues_web